infographie présentant les boosters de bien-être au travail au bureau : manager, collègue, RH

Dans le cadre d’un sondage partenarial avec le Medef, entre le 6 et le 13 février 2018, 238 utilisateurs et utilisatrices de l’application OurCompany ont révélé la fonction la plus médiatrice de leur bien-être au travail.
En écho aux personnes les plus directement côtoyées dans le quotidien du travail, les plus grands boosters de qualité de vie des salarié·es se trouvent avant tout à l’intérieur de l’organisation, et notamment à travers les collègues puis les responsables direct·es.

Toute proximité hiérarchique confondue (cumul des réponses N+1, N+2 et direction), un quart des boosters de bien-être au travail sont incarné·es par les responsables hiérarchiques.
Pour autant, une part importante de répondant·es (14%) rapporte n’avoir personne d’autre que soi-même sur qui compter pour encourager son bien-être.
La dynamique de boosting du bien-être au travail semble donc finalement avant tout horizontale (entre collègues) et top-down (plus du « haut de la hiérarchie » que « du bas »). Les fonctions spécifiquement dédiées à la gestion des conditions de travail (comme peuvent l’être les RH ou représentant·es des salarié·es notamment) apparaissent ici finalement actrices secondaires dans le renforcement du bien-vivre au travail.

Si ces résultats, issus pour partie de réponses anonymes, ne peuvent tenir compte de la composition effective des équipes d’où parlent les participant·es (proportion de responsable, fréquence réelle de N+2…), ils rappellent à quel point il est capital de soutenir le management intermédiaire, en première ligne avec la santé des salarié·es mais également d’impliquer toute la ligne hiérarchique dans la responsabilité du bien-vivre au travail collectif.
Un défi dans lequel s’inscrit le mouvement OurCompany !