Chaque mois, OurCompany invite un spécialiste du bien-être au travail à répondre à quelques questions sur son blog.

Nous accueillons ce mois-ci Jean-Ange Lallican, spécialiste du management bienveillant. 

Il est auteur d’un livre de référence sur le sujet « L’Art de déléguer, manager dans la confiance » chez Dunod. Il a accepté de jouer le jeu des confessions sur le bien-être au travail en répondant à notre questionnaire.

Définition du bien-être au travail Jean-Ange Lallican

Avant de le définir, j’aimerais vous amener à penser l’entreprise différemment.  Les organisations sont encore aujourd’hui dans le paradigme du médecin qui focalise bien trop sur les Risques Psycho-Sociaux (RPS). Toutefois, nous progressons grâce aux évolutions liées à la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) sur des approches bien plus morales sociales et économiques. Nous sommes entrés dans un fonctionnement plus global, qui place les salarié ·es dans leur rôle de parties prenantes de l’entreprise. Alors pour moi la définition qui en découle est d’assurer un mieux être raisonnable qui place chaque salarié ·e -individu dans un environnement favorable, et qui le conduit à plus de performance individuelle et collective.

qualité que je préfère chez un ·e manager

C’est la qualité d’écoute qu’il ·elle offre à ses collaborateurs, ceci lui permet de mieux comprendre leurs attentes et de les placer en action vers la réussite

La qualité que je préfère chez un ·e collègue 

C’est la bienveillance qu’il ·elle peut apporter au quotidien, en essayant de faire émerger le positif dans ses réactions au quotidien.

Ma devise au travail

Chacun doit connaitre et mesurer ses responsabilités, il en sera plus performant et son intérêt se portera bien plus sur le résultat collectif, que sur son propre intérêt.

De nombreux ouvrages, sites consacrent des articles et développements pertinents. En citer quelques-uns plus que d’autres porterait à dire que certaines pensées prédominent, alors qu’au contraire, il est indispensable d’ouvrir son esprit au plus grand nombre d’approches et ensuite d’en extraire sa propre réflexion.

Une expérience significative au travail

J’ai mis au point un concept appelé « le mapping des responsabilités ». Il a la particularité d’amener l’ensemble d’un service, d’un département, d’une entreprise à donner emploi par emploi, individu par individu, une approche de la responsabilité au regard de l’ensemble des activités. Le premier constat a permis de décrire plus clairement les responsabilités par les managers et de les confirmer par l’ensemble des collaborateurs par la suite. Le second constat a permis de lever des incompréhensions, des incertitudes, qui généraient des conflits larvés et de s’accorder sur des définitions communes, acceptables pour tous. Le troisième constat révèle une source d’apaisement qui conduit à la conviction commune, que l’essentiel est de dire les choses clairement et de convenir que chacun est détenteur d’une responsabilité collective.

Mon état d'esprit actuel, quand je pense au travail

Quand chacun connait son rôle, sa place, qu’il est reconnu le plus justement pour sa contribution, les résultats performent.

Jean-Ange Lallican, spécialiste management bienveillantQuelque chose à rajouter ?

Soyons réalistes, si on accompagne chaque individu dans l’approche collective, il sera à sa plus juste place et l’organisation en profitera. Le bonheur et la réussite sont accessibles, arrêtons de tout compliquer et de passer trop de temps à la justification, arrêtons l’excès de tableaux de bord, trop souvent inutiles car incomplets, parfois mensongers et surtout bien trop gourmands en temps. Nos approches de gestion gagneraient à accorder plus de temps à la préparation des actions et à garantir leur réussite, en donnant les bons moyens individuels et collectifs. Nous garantirons bien plus les résultats et éviterons ce gaspillage d’énergie lié à la justification.

 

En savoir plus sur le livre de Jean-Ange Lallican, «  l’art de déléguer, manager dans la confiance » chez Dunod et retrouvez Jean-Ange Lallican sur Youtube : « Comment prévenir le stress en entreprise »